Films de Jean Cocteau

oeuvres cinématographiques

   Réalisateur

 

                        Courts métrages

 1925- Jean Cocteau fait du cinéma

 1950- Coriolan

 1951- La Villa Santo-Sospir

 1957- 8x8: Chess Sonata in 8 Movements

 1960- Voyage au pays de l'insolite

 1962- Jean Cocteau s'adresse à l'an 2000

 

                        Dialoguiste

 1942- Le Baron fantôme réalisé par Serge de Poligny

 1945- Les Dames du bois de Boulogne réalisé par Robert  Bresson

 1961- La Princesse de Clèves  réalisé par Jean Delannoy

 1965- Thomas l' imposteur réalisé par Georges Franju

 Réalisateur

 

                             Longs  Métrages

 1930- Le Sang d'un poète

 1946- La Belle et la Bête

 1948- L'Aigle à deux Têtes

 1948- Les Parents terribles

 1950- Orphée

 1960- Le testament d'Orphée

 

                             Scénariste

 1943- L'éternel Retour réalisé par Jean Delannoy

 1948- Ruy Blas réalisé  par  Pierre Billon

 1950- Les Enfants terribles réalisé par Jean Pierre   Melville, scénario de Jean Cocteau d'après son roman

 1961- La Princesse de Clèves  réalisé par Jean Delannoy

 1965- Thomas L'imposteur réalisé par Georges Franju, scénario de Jean Cocteau d' après son roman

 

Les parents terriblesfilmcinema3090image1fr1300524017l160L aigle a deux tetesfilmcinema470image1fr1292565042l160OrpheeLa belle et la betefilmcinema2083image1fr1297596553l160Orpheefilmcinema2461image1fr1298531719l160La foto 25 2

vidéo

Le sang d'un poète

 

La censure ayant encore frappé, il faut désormais aller chercher la version complète de ce film libre de droits sur archive.org

Enregistrez-le une bonne fois pour toutes, tant qu'il y est encore!..

 

Réalisé en 1930, le premier film de Cocteau resta deux ans dans les tiroirs avant d'être projeté dans la salle du Vieux-Colombier. Le vicomte de Noailles qui l'avait financé (à hauteur d'un million de francs) fut mécontent de l'image donné de l'aristocratie, et particulièrement de découvrir que sa femme et lui applaudissaient une partie de carte qui s'achevait en suicide. Cocteau du retourner la scène et distribua le rôle tenue par la comtesse au célèbre travesti américain Barbette, ce qui n'arrangea pas les choses. Le parfum de scandale suscité par la sortie de l'Age d'Or de Bunuel et Dali (également financé par les Noailles) aurait causé l'exclusion du vicomte du Jockey Club, et les rumeurs qui l'accusaient d'avoir financé un film anti-chrétien faillirent même lui valoir l'excommunication.

Dès ce premier essai, tous les thèmes majeurs de l'oeuvre de Cocteau sont présents, y comrpis la scène des boules de neige qui figure également au départ des Enfants terribles et du Livre Blanc. On considère en général que ce film constitue le premier volet de la trilogie d'Orphée. Longtemps mal considéré en France, le film resta pendant trente ans à l'affiche d'un petit cinéma de New-York.

 

Dargelos photo

Le poète parle à l'an 2000

Dans les "bonus" du Testament d'Orphée se trouve une singulière interview qui dépasse le propos du film et ce que les reporters d'époque (François Chalais en tête) comptaient obtenir de Cocteau. A partir de la septième minute, Cocteau, dans son costume 18è délivre quelques vérités absurdes, qui, de leur nature terre-à-terre s'élèvent à une hauteur philosophique (et Dieu sait que la philosophie est la chose la plus inutile parmi les arts secondaires!) jamais atteinte peut-être que par certains films de Raoul Ruiz. Savourez, écoutez, rien de pareil n'est parvenu à vos oreilles. D'ici à ce que cela s'insinue dans votre cerveau, il y a loin peut-être. On rira, on ne prendra rien au sérieux. Pourtant c'est l'essence de la vie-même.

 
Quelques mois plus tôt, Cocteau parlait à la jeunesse de l'an 2000, quarante ans et la mort l'en séparaient encore. Rien, presque rien de ce que l'esprit disait par sa bouche n'a perdu de sa pertinence. Attention, génie! Ce génie spécifique fut d'affirmer avec pareille conviction ce que nous devinions tous confusément, et qui parfois demeure encore impossible à croire.
 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau