Tapisseries

Quelques tapis et tapisseries, qui n'ont pas trouvé place dans les pages ni en illustration des articles. Le style, notamment dans les tableaux de chevalet, semble bien se prêter à la réalisation de motifs de tapisserie, par la juxtaposition sans passage de plages de couleurs uniformes. On a vu cependant que dans ses oeuvres directement destinées aux tissage (Judith) que Cocteau recherche l'inverse de ce qui fait son style peint, la vibration, des textures plus proches du pastel. Dans l'autre tapisserie majeure réalisée de son vivant, Antiquité bouclée, il renonce totalement à la couleur pour revenir au trait pur du dessin:

La toison d'or



Bouclée, bouclée, l'antiquité.
Plate et roulée, l'éternité.
Plate, bouclée et cannelée, j'imagine l'antiquité.

Haute du nez, bouclée du pied, plissée de la tête aux pieds.

Plate et roulée, l'éternité,
Plate, bouclée, l'antiquité.
Plate, bouclée et annelée; annelée et cannelée.

Ailée, moulée, moutonée.

La rose mouilée, festonnée, boutonnée et déboutonnée.
La mer sculptée et contournée.

La colonne aux cheveux frisés.

Antiquité bouclée, bouclée :
Jeunesse de l'éternité !

                                                                (in Opera 1925-27)

 

 

 

Le bélier                                                                                       et sa lithographie

  

 

Le caducée d'or (existe aussi en couleurs inversées)                                      en collaboration avec Moretti

      

 

Trois profils                                                                   Tête aux roses                                              Renaud et Armide

        

 

Dionysos                                                                                                        Souffle de vie

    

 

    

Commedia dell'Arte                                                                                   Les deux pigeons

   

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau