Poulenc Cocardes

 

Cocardes se rattache par son titre au Coq et l'Arlequin de 1919 (manifeste dédié à Auric), qui donnera l'impulsion à une éphémère revue: Le Coq, bientôt "parisien" (3 numéros, le dernier proclamant "Le coq a chanté trois fois, nous allons bientôt renier nos maîtres") co-signée par tous les membres du groupe, plus Morand, Cendrars, Marie Laurencin et quelques autres; Cocteau et Radiguet y développent leurs idées artistiques qui s'opposent à Dada et prétendent renouer avec une tradition française. 

 

Cocardes (1919), trois poèmes de Cocteau mis en musique par Poulenc

version originale pour violon, cornet à piston, trombone, grosse caisse, triangle et voix

 

1-Miel de Narbonne

Use ton coeur. Les clowns fleurissent du crottin d'or
Dormir! Un coup d'orteils: on vole.
Volez-vous jouer avec moa?
Moabite, dame de la croix-bleue. Caravane.
Vanille, Poivre, Confitures de tamarin.
Marin, cou, le pompon, moustaches, mandoline.
Linoléum en trompe-l'oeil. Merci.
CINÉMA, nouvelle muse.
2-Bonne d'enfant
 
Técla: notre âge d'or. Pipe, Carnot, Joffre.
J'offre à toute personne ayant des névralgies...
Girafe. Noce. Un bonjour de Gustave.
Ave Maria de Gounod, Rosière,
Air de Mayol, Touring Club, Phonographe.
Affiche, crime en couleurs. Piano mécanique,
Nick Carter; C'est du joli!
Liberté, Égalité, Fraternité. 
3-Enfant de troupe
 
Morceau pour piston seul, polka,
Caramels mous, bonbons acidulés, pastilles de menthe
ENTR'ACTE. L'odeur en sabots.
Beau gibier de satin tué par le tambour.
Hambourg, bock, sirop de framboise.
Oiseleur de ses propres mains.
Intermède; uniforme bleu.
Le trapèze encense la mort.

 

Soit, on comprend l'étonnement des critiques. Mais qu'en est-il de cette Ouverture de Poulenc passée inaperçue? La consultation du catalogue de Poulenc (et l'instrumentation si particulière de Cocardes ) qui mentionne même les oeuvres perdues ou détruites, laisse à penser qu'il ne peut s'agir que de l'Ouverture du Gendarme Incompris, saynette-caricature à l'usage des pensionnats, pochade que Radiguet et Cocteau rédigeront à l'été 1920, et dont le texte demeurera inédit en dépit d'une unique représentation, jusqu'en 1971!

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau