La Dame de Monte-Carlo

La Dame de Monte-Carlo

 

Quand on est morte entre les mortes,

qu’on se traîne chez les vivants

lorsque tout vous flanque à la porte

et la ferme d’un coup de vent,

ne plus être jeune et aimée…

derrière une porte fermée,

il reste de se fiche à l’eau

ou d’acheter un rigolo.

Oui, messieurs, voilà ce qui reste

pour les lâches et les salauds.

Mais si la frousse de ce geste

s’attache à vous comme un grelot,

si l’on craint de s’ouvrir les veines,

on peut toujours risquer la veine

d’un voyage à Monte-Carlo

Monte-Carlo, Monte-Carlo.

 

J’ai fini ma journée.

Je veux dormir au fond de l’eau de la Méditerranée.

Après avoir vendu à votre âme et mis en gage

des bijoux que jamais plus on ne réclame,

la roulette est un beau joujou.

C’est joli de dire: “je joue”.

Cela vous met le feu aux joues

et cela vous allume l’oeil.

Sous les jolis voiles de deuil

on porte un joli nom de veuve.

Un titre donne de l’orgueil!

Et folie, et prête, et toute neuve,

on prend sa carte au casino.

Voyez mes plumes et mes voiles,

contemplez les strass de l’étoile

qui mène à Monte-Carlo.

 

La chance est femme. Elle est jalouse

de ces veuvages solennels.

Sans doute ell’ m’a cru l’épouse

d’un véritable colonel.

J’ai gagné, gagné sur le douze.

Et puis les robes se decousent,

la fourrure perd des cheveux.

On a beau répéter: “Je veux”,

dès que la chance vous déteste,

dès que votre coeur est nerveux,

vous ne pouvez plus faire un geste,

pousser un sou sur le tableau

sans que la chance qui s’écarte

change les chiffres et les cartes

des tables de Monte-Carlo.

 

Les voyous, le buses, les gales!

Ils m’ont mise dehors… dehors…

et ils m’accusent d’être sale,

de porter malheur dans leurs salles,

dans leurs sales salles en stuc.

Moi qui aurais donné mon truc

à l’oeil, au prince, à la princesse,

au Duc de Westminster,

au Duc, parfaitement.

Faut que ça cesse,

qu’ils me criaient, votre boulot! Votre boulot?...

Ma découverte.

J’en priverai les tables vertes.

C’est bien fait pour Monte-Carlo, Monte-Carlo.

 

Et maintenant, moi qui vous parle,

je n’avouerai pas les kilos que j’ai perdus,

que j’ai perdus à Monte-Carle,

Monte-Carle, ou Monte-Carlo.

Je suis une ombre de moi-même...

les martingales, les systèmes

et les croupiers qui ont le droit

de taper de loin sur vos doigts

quand on peut faucher une mise.

Et la pension où l’on doit

et toujours la même chemise

que l’angoisse trempe dans l’eau.

Ils peuvent courir. Pas si bête.

Cette nuit je pique une tête

dans la mer de Monte-Carlo, Monte-Carlo

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau